Acharnement des ONG internationales de protection de l’environnement

Depuis son lancement, le projet CAMVERT fait face à une campagne de désinformation inexplicable et massive soutenue par des ONG de protection de l’environnement. Au-delà de la défense de forêts et de la protection de la diversité biologique et des peuples autochtones, ces ONG mènent une bataille contre le développement du secteur agroindustriel camerounais. Depuis quelques années, elles sont passées maître dans l’art de la répression des entreprises agroindustrielles nationales le cas d’Hévéa Sud en dit long.

Loin de protéger l’environnement, ces ONG en l’occurrence Green Peace sont des prévaricateurs au service des multinationales dont l’objectif principal est de maintenir l’Afrique dans la dépendance alimentaire. Conséquence, les pays africains en général et le Cameroun en particulier sont tenus à exporter la plupart de leurs produits de consommation en occident. Le capitalisme et écologie étant paradoxalement, ou malheureusement, les deux faces de la même pièce, l’Occident, en association avec les ONG ont pour seul objectif de maintenir l’Afrique dans la pauvreté.

Les desseins malsains de ces ONG de protection, exposent au grand jour escroquerie, l’entourloupe et le canular qui est développé autour des idéaux de protection de l’environnement. Cela explique l’acharnement de ces dernières. Tout en reconnaissant l’importance de la préservation des écosystèmes, la « déshumanisation » de ces territoires au nom du développement durable cache les fantasmes idylliques des occidentaux d’une Afrique sauvage et luxuriante réservée aux safaris pour les vacances et tourismes.

Convention CAMVERT- ONG- CAMPO MA’AN

Le protocole de collaboration entre dix ONG locales de la réserve de faune de Campo-Ma’an et CAMVERT a été  signé à kribi le 08 mai 2020. Pour les ONG Camerounaises : SDD, CEPFILD, CADER, CDLA, APED, BACUDA, KUDU, AWU, WEC-SD, BASS-PROTOMAR, et ONED réunis sous une plateforme, il s’agira d’accompagner le projet CAMVERT, dans l’exécution de son  plan de gestion environnemental et social, du suivi rigoureux des cahiers de charges signés avec les riverains, les communautés, et les communes . Les engagements de CAMVERT, portent sur la collaboration avec ces ONG dans la planification et la mise en œuvre des cahiers de charges, du plan de gestion environnemental et social ; la concrétisation de l’action consignée dans les cahiers de charges signés la mise à disposition aux ONG des documents des projets…. Etc. In fine ledit protocole de collaboration vise à accompagner les communes et communautés en vue de  faire valoir leur droit de participation à la réalisation du projet. Dans cette optique, ces dernières s’engagent à mobiliser et sensibiliser ces populations pour s’approprier du projet. Les ONG vont surtout mettre en place un observatoire externe chargé de veiller à l’application des engagements pris dans les différents cahiers de charge. Un rapport annuel sera publié à cet effet. Tout est désormais bien clair et précis.

Lancement des travaux du projet CAMVERT

La mise en terre des premiers plants sur une superficie de 1500 ha  a été engagée officiellement  le 12 septembre 2020  dans l’arrondissement de CAMPO (département du Dja et Lobo). L’acte qui symbolise la mise en œuvre du projet  a été posé à la fois par les autorités administratives, les chefs des communautés traditionnelles, et les principaux responsables de agro-industrie CAMVERT. Le dit projet ambitionne de produire 180 mille tonnes d’huile de palme, 18000 mille tonnes de palmiste,  03 unités de transformation, 23000 mille emplois cumulés. Le tout dans des infrastructures sociales de base ultra modernes. Lancé en fin 2019, le projet s’est vite matérialisé sous la direction de M. ABOUBAKAR AL FATIH, opérateur économique camerounais.  

Chose dite chose faite

Chose dite chose faite

Le geste de la société Camvert est la concrétisation des promesses faite dans le cadre programme de surveillance et de suivi environnemental du projet. Projet inclusif, Camvert a signé des cahiers de charges avec toutes les communautés. L’Etat ne pouvant pas être partout, les sociétés citoyennes se doivent d’investir dans le cadre de la responsabilité sociale et même sociétale. Tel que prévu dans les cahiers de charges, Camvert SA a tenu.

Pour assurer davantage un développement socio-économique durable, le DG de Camvert, la main sur le cœur, à rassurer les populations locales que « nous réitérons notre engagement de mettre en œuvre les clauses des cahiers de charges et les activités du plan de gestion environnemental et social. Aussi, nous en tiendrons davantage un dialogue fort avec les populations riveraines de notre projet et participerons au développement économique et social tout en protégeant l’environnement »

Sur le terrain, plus précisément dans l’Unité Forestière d’Aménagement (UFA) 09 025 le projet Camvert est déjà bien visible. En effet, 57 milles plants de palmier à huile cultivés sur 402 hectares à Campo.

CAMPO et NIÉTÉ deux communes au centre du projet Camvert

Le mercredi 09 décembre 2020 les responsables d’établissements scolaires de Campo, ont reçu des mains de Mahmoud Moutarda, DG de Camvert un important don de matériel didactique constitué de stylos, de formats, de crayons ordinaires, de craies, de cahiers, de registres, des tenues de sports et ballon, et des seaux pour lavage des mains. En général vingt (20) établissements scolaires privés et publics maternels, primaires et secondaires d’Ipono, d’Ebianemeyong, de Koelon, d’Akak, de Mabiogo, d’Itondefang, de Bouandjo et d’Ebodje qui étaient concernés. Cette cérémonie s’est déroulée en présence du maire, du sous-préfet, des chefs traditionnelles et de l’inspecteur d’arrondissement de l’Education de base.

Le jeudi 10 décembre 2020, à l’esplanade de l’Hôtel de ville de Niété, situé à Adjap, chef-lieu de l’arrondissement de Niété le Directeur Général de Camvert a aussi  offert aux  établissements scolaires e l’arrondissement de Niété, un don de la même nature. Situé à 45 km de Kribi, la commune de Niété est l’une des 02 communes du département de l’Océan qui abritent le projet Cameroun Vert. Cérémonie qui s’est voulu solennelle, présidée par le Sous-préfet en présence de madame le Niété, le député de l’océan et de la sénateur suppléante.